Groupes linguistiques LSF, toujours en chantier !

par Nathalie Froitier

Années 80, réveil des sourds – 1984 2LPE en action – 1991 choix de scolarité – 2023 Fermeture des classes, intégration scolaire, pénurie de professeur en LSF, pénurie d’AESH, la suite ?

2LPE Nationale y réfléchit, monte un projet et passe à l’action en 1984, en ouvrant deux premières classes en septembre à Chalon-sur-Saône et Poitiers. Trois autres verront le jour en 1985 à Bayonne, Nancy, Toulouse puis encore une en janvier 1986 à Champ-sur Marne.

Écho-magazine n°882 – Juin 2021
Témoignage de Dominique Favre, traduction orale français par Froitier

Dans les classes de 2LPE, il s’agit toujours de réunir un groupe linguistique, donc un groupe d’enfants sourds, sans lequel la LSF ne serait pas vivante, autour d’un enseignant sourd, dans une école publique ou privée de la ville en question, selon le bon vouloir de l’inspection académique.

Écho-magazine n°882 – Juin 2021

Aujourd’hui en 2023, le couple peu de classes bilingues et une politique d’intégration des enfants sourds en milieu scolaire ordinaire, dessine un avenir précaire pour la population sourde signante. Le chantier pour l’accès à tous les domaines de la vie sociale et professionnelle reste pleinement ouvert !

Un exemple d’actualité : le pôle d’enseignement des jeunes sourds de Bretteville-sur-Odon.

Près de Caen, le Pôle d’enseignement des jeunes sourds de Bretteville-sur-Odon ouvre ses portes

Ouest-France

Antonin BESNARD.

Publié le 03/03/2023 à 09h39

Le Pôle d’enseignement des jeunes sourds du groupe scolaire de l’Odon organise une journée portes ouvertes, ce samedi 4 mars 2023, à Bretteville-sur-Odon, aux portes de Caen (Calvados). L’occasion de montrer que la surdité n’est pas un barrage à l’apprentissage et à la sociabilité des enfants sourds.

Ouvert en 2018, le Pôle d’enseignement des jeunes sourds (PEJS) du groupe scolaire de Bretteville-sur-Odon, près de Caen (Calvados), organise des portes ouvertes ce samedi 4 mars, de 9 h 30 à 11 h. Une occasion de « montrer que les enfants malentendants peuvent avoir un enseignement adapté à leur surdité tout en travaillant dans les mêmes classes que les entendants », explique Anne Lemaître, enseignante pour le PEJS.

Des cours presque comme les autres

Un cours particulier de français

Avec sa collègue, la professeure assure en particulier « l’apprentissage du français. Le reste des cours se fait dans les mêmes classes que les autres élèves, les jeunes du PEJS étant aidés par cinq accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) chargés de traduire les cours. »

Les enfants sourds arrivent à se sociabiliser avec les autres élèves, « qui arrivent à comprendre certains signes ». Anne Lemaître et les parents d’élèves requièrent auprès de l’Education nationale « les moyens nécessaires à la création de cours en langue des signes aux élèves entendants. »

Samedi 4 mars 2023, de 9 h 30 à 11 h, au groupe scolaire des Odons. Pour plus d’informations, contactez par mail le PEJS à pejsbrettevillesurodon@gmail.com.

Commentaires de l’article en communication complète, voix OFF, sous-titres et LSF. Nathalie Froitier

L’importance des compétences langagières au travers de deux types d’interactions. Non sous-titré et pas de voix OFF.

Vous pourriez aimer ces articles